Projet de solidarité internationale à Shire
Les enfants accueillis dans la mission à Shire




Une mission d’amour, en Ethiopie.

Récit d’une expérience vécue à Noël 2013 par un groupe d’élèves
du lycée de Baskinta au Liban. (Lycée tenu par les sœurs de la charité)

Dans le cadre du projet social des classes de terminales, les élèves choisissent habituellement de défendre une cause. La promotion de cette année a opté pour vivre une expérience auprès des personnes défavorisées en Ethiopie.

Depuis le mois d’août 2013, les préparations vont bon train :

- Rencontres avec des personnes ressources pour informations relatives au pays, à la mission des religieuses sur place, aux besoins propres de la population qu’ils vont rencontrer...
- Sensibilisation et réalisation de projets de financement.
- Formation au développement personnel et à l’animation de groupes.

Les buts visés :

- Donner des cours d’anglais aux élèves.
- Animer des séances récréatives et des activités pédagogiques ludiques.
- Visiter quelques familles.
- Vivre des vacances de Noël autrement.
- Découvrir les différents aspects de la mission des sœurs de la Charité, à Shire.

La nuit du 25 décembre 2013, notre groupe, formé de dix jeunes de la classe terminale avec un professeur et sr Marie Rached, s'embarquent dans une aventure nouvelle pour une mission d'amour et de partage avec le peuple éthiopien.
Une escale obligée à Addis Abeba, avant de poursuivre le vol pour le Nord, le lendemain. Le petit monde de Shire nous a attendus des heures sous le soleil brûlant pour nous accueillir avec des bouquets de fleurs cueillis dans la nature. C’était formidable ! Il est difficile de décrire l’émotion de ce moment unique du "Welcome"! Il a contribué à créer le lien et c’est parti ! Pendant 10 jours, nous avons expérimenté avec 280 élèves de la Maternelle, le plaisir de l’apprentissage de l’anglais, en jouant, chantant et dansant, chacun selon ses capacités et ses talents.
En effet, nos jeunes se sont dépassés en animation. Ils ont réussi à s’adapter aux différents groupes des petits de 3 à 6 ans. Ils ont dû improviser avec les primaires de l’école de Don Bosco. Ils ont été admirables au niveau de l’attention et de l’écoute et fait leur preuve dans l’art de communiquer et capter l’attention du public. Chaque jour annonçait une expérience nouvelle qui les attachait davantage à ces enfants apparemment pauvres mais riche d’une culture ancestrale. Des centaines de paires d’yeux brillants exprimant la gratitude et un bonheur illimité, capables de rivaliser avec les meilleurs discours et les plus belles paroles, suffisaient à effacer la fatigue des heures d’animation et d’enseignement.
Avec eux, nous avons préparé et anticipé la fête de Noël que l’Eglise éthiopienne célèbre le 7 janvier.

Quelques témoignages au retour

« Je croyais que notre action sociale visait à aider ces enfants mais en réalité, ce sont eux qui nous ont ouvert le cœur, pour voir davantage notre réalité éphémère, pour nous élever au-delà du matériel, au-delà de la consommation des "choses", enfin pour forger notre être profond. Pascale

« Notre visite de la clinique a révélé l’ampleur du service offert aux malades, aux sidéens, aux enfants mal nourris et tous les pauvres qui n’ont pas les moyens de se soigner ailleurs. Ils sont là chez eux, accueillis par une équipe soignante qui pourvoit à leurs besoins les plus vitaux, parfois, avec un traitement à base de plantes fabriqué localement par la sœur infirmière. » Theresa

« Je n’ai jamais imaginé que je pouvais vivre pendant 10 jours sans Internet, ni téléphone et TV. Nos rencontres ont gagné en dialogue, échanges, partage. Cette expérience nous a interpellés à une utilisation plus modérée et plus réfléchie des moyens de communication et par conséquent sauvegarder les rencontres réelles en famille et entre les amis, non seulement sur le net». Marilyne

« Depuis notre retour de l’Ethiopie, je mange, sans me plaindre, le repas que ma mère nous présente, car j’ai toujours devant mes yeux les nombreuses familles visitées qui n’ont rien à manger ».Dima